Soutien-gorge: un accessoire non indispensable !

soutien

Pour toutes les femmes, mettre un soutien-gorge c’est comme boire le petit café du matin. Et lorsqu’on l’a oublié de boire, on se sent mal à l’aise jusqu’à en avoir. Bref, c’est une routine vestimentaire que personne n’a jamais remise en question. Et si on ne le porte pas ? Qu’est-ce qui doit arriver à nos seins ? Voici quelque réponse pour mieux répondre à ces questions. Peut-être que cela vous aidera au risque de vous faire fuir de toutes vos lingeries.

Un faux besoin ?

Depuis l’âge de l’adolescence, on entend souvent que ne pas porter de soutien-gorge peut transformer certainement ses seins. Pourtant, cela n’a jamais été démontré scientifiquement. Quel que soit le cas, le relâchement des seins est responsabilisé par son poids et la qualité de la peau. Donc, le port d’un soutien-gorge ne provoque aucun problème de santé de sein. Bien au contraire, sans celui-ci, la circulation de la lymphe sera très bonne et les cellules sont moins oxygénées. Bref, la qualité de la peau se respire. Nous pouvons dire donc que le port quotidien du soutien-gorge peut être à l’origine de certains problèmes de santé comme la provocation des kystes douloureux ou les douleurs dorsales et musculaires.

Prévenir le cancer du sein en bannissant le soutien-gorge

Les soutiens-gorge qui ne sont pas adaptés risquent de créer une douleur thoracique. De plus, les femmes qui portent souvent des soutiens-gorge très serrés pendant 11 heures et plus quotidiennement auraient plus de risque du développement de cancer du sein. Au pire pour toutes les femmes qui le portent la nuit, qui auraient 125 fois plus de risques. On peut expliquer ce phénomène à partir de la pression qu’habitue le vilain bout de dentelle sur les vaisseaux, qui empêche l’action nettoyante du liquide lymphatique.

Toutefois, ne pas porter de soutien-gorge peut améliorer la santé de la peau et des muscles, grâce à une meilleure circulation sanguine qui rétrécit le tonus musculaire. Ce n’est pas tout, la sueur et la saleté ne sont plus prises au piège contre la peau, ce qui lui permet de respirer parfaitement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *