Syndrome de Stockholm : qu’est-ce que c’est et comment le traiter ?

Syndrome de Stockholm

Le syndrome de Stockholm est un trouble psychologique qui se manifeste chez les victimes de prise d’otages. En fait, ces personnes développent une certaine empathie, voire même une sympathie à l’égard de leur ravisseur. Pour mieux comprendre ce phénomène, voyons à travers cet article ce qu’est exactement le syndrome de Stockholm, ses symptômes ainsi que les traitements possibles.

Définition du syndrome de Stockholm

Le syndrome de Stockholm est en fait un trouble psychique qui fait référence à une prise d’otages ayant eu lieu dans une banque suédoise, plus exactement à Stockholm, d’où le nom.

A la suite de l’affaire, pendant le procès, il a été observé que les otages se sont mis à défendre leurs ravisseurs et ont refusé de témoigner contre eux. En effet, ils ont développé des sentiments d’empathie, voire même une certaine affection à l’égard de ces derniers.

Ce trouble traumatique résulte en fait de la peur suite à la prise d’otage. Les personnes victimes réagissent de manière en adoptant une attitude dans le but de plaire aux ravisseurs. En se rapprochant affectivement avec son agresseur, l’otage a l’impression de s’éloigner du danger.

Il s’agit d’un mécanisme d’autodéfense que toute personne peut développer, mais inconsciemment. Une consultation chez un psychologue à Braine-l’Alleud peut être nécessaire pour surmonter ce trouble.

Les différents symptômes du syndrome de Stockholm

Le syndrome de Stockholm est en fait une situation paradoxale dans laquelle les victimes se sentent obligées de s’identifier à leur agresseur. Toutefois, on ne reconnaitra la maladie qu’après la libération de l’otage. Trois signes peuvent se présenter pour reconnaitre le syndrome.

Tout d’abord, le sentiment de sympathie, d’attraction et de compréhension en faveur du ravisseur. Ensuite, le fait de défendre l’agresseur au lieu de l’accuser pour ses actes. Aussi, la victime se met souvent du côté de son ravisseur.

Aussi, le syndrome de Stockholm peut également s’observer dans des situations quotidiennes. Par exemple, les situations de maltraitance répétées ou trop longues peuvent suivre ce mécanisme. La personne maltraitée va s’attacher à celle qui la maltraite et peut même devenir reconnaissante envers celle-ci.

Les traitements du Syndrome de Stockholm

L’affection et l’attachement de la personne victime en faveur de son tortionnaire sont souvent temporaires. En effet, après quelques semaines, quelques mois ou même des années, elle va prendre conscience de sa situation avec le ravisseur. Cette prise de conscience est une étape importante pour s’en sortir.

Par la suite, il faut partager le sentiment et la sensation de l’emprise à une autre personne. Que ce soit un ami, un proche, un conjoint ou médecin traitant, il est idéal d’entendre une autre personne vous dire que la situation dans laquelle vous viviez n’est pas normale.

Toutefois, une prise en charge psychologique est toujours nécessaire. De plus, un psychothérapeute est certainement le plus compétent pour vous aider à vous en sortir.

Les étapes d’une thérapie peuvent être tout à fait bénéfiques pour que vous retrouviez une stabilité émotionnelle et psychologique suite à une situation de faiblesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *