Tout savoir sur le paratriathlon !

paratriathlon

Le paratriathlon est une variante du triathlon qui se diffère seulement sur le critère des candidats. Sont alors éligibles à cette discipline les personnes présentant des déficiences physiques. Pour coordonner l’éligibilité à la natation, le course à pied et le vélo, les équipements ont été adaptés à leurs conditions si les disciplines restent toutefois les mêmes. Le paratriathlon est régi par la Fédération Internationale de Triathlon et se présente alors dans les Jeux Paralympiques pour la première fois en 2016 à Rio de Janeiro bien que les championnats aient été initiés en 1995.

La classification des handicaps

En outre aux spécificités du triathlon comme la durée de parcours, la distance, stipulés assez largement sur easy-triathlon.be ; la paratriathlon est différente sur certains points. En effet, face à la variété et degré des handicaps des athlètes, la Fédération Internationale de Triathlon a établi 11 classes de handicaps dont chacune fait mention aux équipements réadaptés que sont les suivants :

  • PT-1 pour l’utilisation les vélos à main : C’est une classe des athlètes tétraplégiques ou paraplégiques en fauteuils roulants.Ils n’ont pas ainsi la faculté de pédaler à cause de la ou des déficiences au niveau des jambes ou cuisses ;
  • PT-2 pour l’utilisation les béquilles et prothèses qui s’adressent aux athlètes à jambes amputés. Leurs vélos restent quand même classiques ;
  • PT-3 pour l’utilisation des tricycles et des attèles : en cas de sclérose en plaques, de paralysie cérébrale ou des membres, de dystrophie musculaire, une amputation des deux jambes ;
  • PT-4 pour l’utilisation les prothèses ou élingue sur les vélos : qualifie les athlètes à bras déficients, amputés ou autres soucis.
  • PT-5 le guide et vélo tandem : c’est une catégorie des problèmes sérieux autour de la vue : acuité à moins de 6/60 ou un champ moins de 40° avec correction.

L’introduction aux jeux paralympiques et championnats internationaux du Paratriathon

Lors des jeux paralympiques ; l’athlète est amené à réaliser en enchainement 750 m de natation, 20 km de cyclisme et 5 km de course à pied. Il n’existe dès lors que 3 catégories contre 4 pour le triathlon. Quant aux championnats du monde qui se sont déroulés pour la première fois à Mandère à Portugal, les pionniers du domaine sont José Rodrigues, François Houdre et Jean-Michel Schillé. Des triathlètes qui ont alors érigé leur nationalité qu’est la Française.

À rappeler tout de même que le paratriathlon ne se limite plus à ces deux compétitions, mais s’élargisse également au sein des jeux de Commonwealth de Gold Coas en Australie.

À la grande différence des triathlètes ; les paratriathlètes sont auscultés par des professionnels médicaux avant leur affectation à une classe ou à une catégorie. Si des risques sont encourus durant les championnats ou jeux paralympiques, le même médecin récusera sa présentation. Inéluctablement, la surveillance médicale est ainsi renforcée contrairement au triathlon. Finalement ; un handicap évolutif doit faire le sujet d’un examen médical sérieux. Chaque athlète est aussi amené à contrôler régulièrement leur état de santé avant de s’entrainer en outre à la disposition des matériels et prothèses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *