Trouble digestif : zoom sur la constipation

constipation

Nombreuses sont les personnes qui ont déjà souffert de constipation, s’il s’agit d’un mal assez fréquent il n’en est pas moins désagréable. À l’origine de maux de ventre et de ballonnements, la constipation doit être prise en charge afin d’éviter des conséquences plus graves à long terme qu’un simple inconfort. Il existe heureusement des traitements efficaces aujourd’hui pour soigner la constipation, comme la prise de Chlorumagène, mais aussi des mesures préventives afin d’éviter les récidives. Quelles sont les causes de la constipation ? Quels en sont les symptômes ? Comment la prévenir et la soigner ?  

Définition et symptômes de la constipation

Il est assez délicat de définir précisément la constipation. En effet, la fréquence d’évacuation des selles est très différente d’une personne à l’autre néanmoins il est communément admis que lorsqu’une personne va à la selle seulement 3 fois par semaine on peut parler de constipation. Autre élément permettant de caractériser la constipation : la consistance des selles, celle-ci est généralement dure rendant l’évacuation difficile, voire même douloureuse. Il arrive également que la constipation s’accompagne de maux de ventre et de ballonnements. Si elle est généralement bénigne et disparaît d’elle-même en quelques jours, il est toutefois parfois nécessaire de consulter lorsqu’elle perdure, mais aussi en cas d’apparition d’autres symptômes comme du sang dans les selles, une perte de poids ou encore une réduction du volume des selles. Cela est d’autant plus important que la constipation peut engendrer des complications liées en général à la forte poussée qu’elle entraîne comme des hémorroïdes, une occlusion intestinale, une fissure anale ou encore une incontinence fécale.

Les origines de la constipation

Les causes de la constipation sont multiples même si la constipation occasionnelle résulte bien souvent d’un déséquilibre alimentaire. En effet, un régime pauvre en fibres et en liquide peut perturber le transit intestinal et ralentir le péristaltisme (contraction) des intestins qui permet de faire avancer les selles vers leur évacuation. D’autres éléments du quotidien peuvent également favoriser la constipation comme un manque d’activité physique, mais aussi le stress, la prise de certains médicaments ou encore certaines intolérances alimentaires comme celle au lactose. Par ailleurs la constipation peut également être le symptôme d’une condition médicale comme le syndrome de l’intestin irritable, une occlusion intestinale, mais aussi des maladies comme le cancer du côlon, le diabète, la maladie de Parkinson et bien d’autres encore. Il est donc indispensable de consulter en cas de constipation chronique afin de détecter une éventuelle maladie à l’origine de ce trouble digestif.

Prévention et traitement de la constipation

Lorsque la constipation est occasionnelle, elle est heureusement plutôt aisée à prendre en charge grâce à des médicaments accessibles sans ordonnance comme le Chlorumagène. Celui-ci est un laxatif très efficace se présentant sous la forme d’une poudre orale à prendre diluée dans un peu d’eau. Chlorumagène agit sous 6 à 8 h il facilite le transit intestinal et soulage l’inconfort causé par la constipation. Si les médicaments s’avèrent très utiles en cas de constipation occasionnelle, il convient toutefois de ne pas en abuser. Il est donc important de mettre en place des mesures préventives pour limiter les risques de récidive d’autant qu’il s’agit de simples réadaptations dans la vie quotidienne. En effet, il est recommandé de modifier son régime alimentaire pour y introduire plus de fibres grâce à une augmentation des fruits et légumes dans l’alimentation. Il est également conseillé de pratiquer une activité physique régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *